LE PALAIS

Commune et Chef lieu de Canton de BELLE ILE

Conseiller Départemental : Monsieur BRIEN

Maire : Monsieur Frédéric LE GARS

Place de l’hôtel de Ville ; 56 360 LE PALAIS

T2L 02 97 31 80 16 mairie.palais@wanadoo.fr

2545 Habitants

Associations Patriotiques :

 
Association des Médaillés Militaires :
Monsieur Jean FARRE 02 97 31 69 44; BORDERY 56360 SAUZON
 
Association des Officiers Mariniers en retraite et veuves
:Monsieur Thierry LALEOUS 02 97 31 56 84 BORDROUANT 56360 BANG

U N C du Morbihan ;

Section de Locmaria
Joseph L’HERMITTE (Président) – Kerdonis – 56360 LOCMARIA
02 97 31 71 76 ou Michel GOUDOUT – Borvran – 56360 LOCMARIA – 02 97 31 72 02.
 
UNC BELLE ILE ( Palais, Sauzon, Bangor)
François BEAL
Village Borgroix
56 360 SAUZON
02 97 31 01 77 / 06 21 49 60 94
francois.beal040@orange.fr

Ecole Publique Primaire Stanislas Poumet du Palais

A l’attention de Madame Courrier
Rue des Remparts 56360 Le Palais
02.97.31.84.34 et 02.97.31.42.34 ec.0561510m@ac-rennes.fr

Ecole Privée Primaire Saint Anne du Palais

A l’attention de madame Marie Claire Granger
Avenue Jules Ferry 56360 le Palais
02.97.31.85.41 ecole-ste-anne@wanadoo.fr

Recteur de Le Palais et Locmaria

Père André Gillet
BP 43 56360 Le Palais
02.97.31.30.66
 

Remise de   L’ORDRE NATIONAL DU MERITE à Paul GALLEN

MONUMENT AUX MORTS de LE PALAIS

MAMLEPALAISKONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA02.04.2014 003MAM GAUCHEAVRIL2014

02.04.2014 001basemamavril2014 02.04.2014 002plaque avril2014

 
 
Avec les Déportés MPLF pendant la 2ème guerre mondiale11.11.2015 218pldeporteslepalais
11.11.2015 219monlepalais
 
 
 
 
 
 
 
 
 
113 Morts pour la France sont inscrits
sur le monument aux morts de le Palais :
103 de la première guerre Mondiale,
8 de la seconde guerre Mondiale
1 MPLF en INDOCHINE
1 MPLF en ALGERIE
11.11.2015 219deporteslepalais

Plaque

Au pied de la citadelle se trouve l’ »Esplanade des Frères MOIZANT » ; Signalée par une plaque

LEPALAISESPLANADE

Guy MOIZANT gravement blessé par les Allemands le 28 avril 1944 à Pluvigner décède le lendemain à Vannes, son frère Robert est mort en mer le 23 août 1944 au large des côtes du Sénégal (hydravion abattu)

PLAQUE COMMEMORATIVE

lepalais plquecommemoeglise

Située à l’intérieure de l’Eglise.
96 noms sont gravés tous de la première guerre Mondiale.

DANS LE CIMETIERE

Sur le pilier d’entrée du cimetière Soldat du Commonwealth le First Officer W.E. CHABWICK

lepalentreecimetiere

lepalaischabwick

lepalaisanglais

Sur les monuments situés sur le mur du cimetière sont inscrits les Soldats allemands,

morts en captivité (36 + 38 + 38) pendant la Première Guerre mondiale

le palaisallem droite

lepalais allem gau lepalais allem centre

Au milieu du Cimetière un Monument aux Morts Pour la Patrie

( Guerre 1870-1871)

lepalais mam1870textemon70

MPLF BELLE ILE

Sur le site http://www.bi56.fr/ vous trouverez aussi des informations sur les Morts Pour La France de BELLE ILE

Tombes de morts pour la France recensées dans le cimetière

La mission du Souvenir français est de conserver la mémoire de ceux et de celles qui ont donné leur vie pour la France.
Dans tous les cimetières du Comité nous recherchons les tombes des MPLF pour que ceux qui ont donné leur vie ne soient pas oubliés. Nous avons recensés quelques tombes mais il y en a d’autres.
Voici celles que nous avons recensées à LE PALAIS et pour lesquelles nous recherchons des renseignements complémentaires

Tombes de MPLF pendant la première guerre mondiale

Charles Auguste BRIERE,

Renseignements et iconographie de Monsieur Alain LHERMITTE petit fils de Charles Auguste BRIERE et dont la grand-mère était nièce de Jean Célestin CHEVRIER

DSCF2013BRIERE NOVLE PALAIS SLTCHARLES AUGUSTE

Né le 14 juin 1885 à LE PALAIS Domicilié au Palais
Fils de François Marie Charles et de Marie Augustine Guillaume
époux de Marie Amélie CHEVRIER
une fille Madeleine née le 10 avril 1913
Incorporé (comme appelé) au 62éme régiment d’Infanterie le 6 octobre 1906.
Arrivé au corps et soldat de 2ème Classe le même jour. Caporal le 29 septembre 1907,
sergent le 2 novembre 1909, Adjudant le 5
 
 
 
 
 
septembre 1914 et Sous lLieutenant le 4mai 1915
il restera par engagements successifs au 62ème Régiment d’Infanterie, jusqu’au 15 mars 1916
date à laquelle il rejoint le 146éme régiment d’infanterie
Avec le 262ème Rég d’INFANTERIE Régiment de LORIENT fait partie de la 61ème Division affecté à la défense du camp retranché de PARIS ;
il participe aux combats de BAPAUME (28/8/1914),
NANTEUIL LE HAUDOUIN 7,8et 9 septembre, 1ère bataille de la Marne,
Hautes Fontaines, Boissy, Plateau de SacyAutrêches,… de novembre 1914 à Avril 1915 Le Régiment occupent les tranchées devant Moulin sous ,
Sous lieutenant au 146ème Régiment d’infanterie? Régiment de TOUL ; trois Bataillon en 1916 il est à la 3ème DIV d’INF
Régiment cité 4 fois à l’ordre de l’Armée, 1 fois Corps d’Armée, 1 fois Division ;Fourragère jaune
 
Tué à l’ennemi à ESNES côte 304 (Meuse) Bataille de VERDUN ;
voir la tombe ci après Jean Célestin CHEVRIER est décédé vraisemblablement au même endroit
que son oncle Jean Célestin CHEVRIER, le 9 septembre 1916
MPLF le 10 avril 1916 titulaire de la croix de guerre
Acte de décès transcrit à LE PALAIS le 28 avril 1919
Avis officiel du 9 mai 1916
 
img084avisoffCitation à l'ordre de la DIVISION
 
 
 
img084avisoff

Corps arrivé à VANNES dans le convoi du 25 août 1922
Tombe cimetière de LE PALAIS, entrée Nord N°12
Tombe fleurie par le Souvenir Français.
Inscrit sur le Monument aux Morts de LE PALAIS

Attribution de la Légion d’Honneur à titre Posthume

img078briere legionhonneur
Décorations du sous- lieutenant BRIERE
 

Merci à Monsieur Alain LHERMITTE pour tous ses renseignements et photos dont celle de la tombe de novembre 2014

 

Célestin Jean CHEVRIER,

Voir biographie détaillée colonne de droite

Né à Le Palais le 6 mars 1879 de feu Alexandre et d’Aline Thérèse GUENANTIN .

Il est le dernier des 9 enfants (7 garçons et 2 filles) ; son père meurt le 18 février 1880 Jean a 11 mois
Couvreur comme son pére et ses frères .
A compter de mars 1894 il est en Indochine frère des écoles Chrétiennes , puis préposé aux douanes
N° 17 de tirage dans le canton de Belle Isle en Mer Il est déclaré BON ABSENT : recrutement de LORIENT N° 2851 et 5472 ; incorporé au 11ème régiment d’Infanterie Coloniale le 20 janvier 1901.et passe dans la disponibilité de l’armée d’Active le 20 janvier 1902
Agent des douanes à partir du 3 janvier 1911
le 4 février 1911 : il épouse Marie Rose GIOVANELLI ( compable des douanes)
De leur union naît le 29 janvier 1912 à 6H05 à HANOÏ, René, Henri , Jean CHEVRIER
 
Rappelé à l’activité, il arrive au 133ème REGIMENT TERRITORIALE (Toulouse) le 3 août 1914, puis au 283ème régiment d’Infanterie le 2 novembre 1914 (5ème bataillon 17éme Compagnie)
Caporal le 19 juin 1915 ; Sergent le 27 juillet 1915 au 283ème Régiment d’Infanterie,à la 17ème compagnie 5ème bataillon

« Le 9 septembre à 16 Heures, la 17ème Compagnie est chargée d’appuyer un mouvement offensif du 220è RI qui est à sa droite et de se porter en avant d’une centaine de mètres. L’opération réussit mais aux prix de pertes très sévères (dont celle de Jean Célestin Chevrier.)

Jean Célestin CHEVRIER en 1914 et en 1916

Jean1914

JEANCHEVRIER1916

S G A Mémoire des Hommes MPLF, Tué à l’ennemi, le 9 septembre 1916 à seize heures sur le champ de bataille ,

S G A Mémoire des Hommes MPLF, Tué à l’ennemi, le 9 septembre 1916 à seize heures sur le champ de bataille ,
par suite de blessures produites par une balle au combat de Verdun, secteur Fleury Vaux ESNES côte 304*
 

Titulaire de la Médaille Militaire et de la Croix de guerre.

DSCF2689
citation Corps d'Armée ETOILE DE VERMEIL
 
 
 
Ses deux décorations auraient été remises à son fils alors âgé de 5 ans devant la colonie française à HANOÏ
 
Sur cette même côte 304 à ESNES au combat de VERDUN le Sous lieutenant Charles Auguste BRIERE est MPLF le 16 avril 1916 Voir la tombe ci-dessus.
Acte de décès, daté du 4 octobre 1916 et fait à GRISCOURT, 80 kilomètres au Sud est de FLEURY, a été transcrit à la Mairie Le Palais le 21 mai 1917.
 
Tombe cimetière Le PALAIS (entrée Ouest N°26) ; fleurie par SF
LEPALC J CHEVRIER LEPALAISCHEVRIER
Les restes mortels de Jean Célestin Chevrier ne sont pas dans cette tombe. Malgré de nombreuses recherches du petit fils de Jean Célestin Chevrier, Monsieur Jean Louis CHEVRIER, les restes mortels n’ont toujours pas été localisés.
Les enfants et petits enfants de Jean LOUIS CHEVRIER harcèlent leur père ou grand père pour d’une part savoir où leur « héros » a été inhumé et le texte de ses citations.
Informations éventuelles à faire parvenir par l’intermédiaire du Site (voir colonne de Droite Contactez Nous)
Le nom de jean Célestin CHEVRIER a été ajouté sur le MONUMENT AUX MORTS de LE PALAIS au printemps 2014
 
A HANOÏ, il y a une plaque commémorative apposée dans la salle des fêtes de la mairie porte en tête : « La ville de Hanoï à ses enfants morts pour la Patrie 14-18. Décision du 25 août 1922 » Le nom de CHEVRIER Jean Célestin a été ajouté sur cetteplaque commémorative par décision du conseil municipal du 18 novembre 1924. Cette décision précise « Tué en entraînant sa demi-section à l’assaut Médaille Militaire et Croix de guerre ».
 

Emile, Eugène, Joseph COSMAT

Famille COSMAT BOTHEREL

emilecosmat
 
 
 
Né à LE PALAIS le 36 Août 1885,
Soldat au 262ème Régiment d’Infanterie
Matricule 3154 à LORIENT classe 1905
MPLF le 20 Septembre 1914 à AUTRÊCHE (Oise)
Jugement du 2 juillet 1920 Tribunal de Lorient ; transcrit à LE PALAIS le 20 octobre 2010
Sépulture Familiale COSMAT BOTHEREL
Est sur le monument aux morts de LE PALAIS
 

Félix, Louis, Léon GRANGER

MPLF en 1915 à 21 ans dans la Marne

FAMILLE GRANGERFELIXGRANGER

Sa fiche sur généalogie de Belle-Ile :

http://www.bi56.fr/listes/fiches/colletfm.html

GRANGERFphoto

Né le 27 juillet 1894 à Antoureau, LE PALAIS
Fils de Louis Joseph GRANGER (1862-1922) et de DIFFON Marie Stéphanie (1963-1936)
Cultivateur- Célibataire
Matricule 3212 au Recrutement de Lorient
Soldat au 45ème Régiment d’Infanterie
MPLF le 27 Aout 1915 à CORMICY (MARNE)
Tué à l’ennemi. Il venait d’avoir 21 ans.
Acte de décès transcrit à LE PALAIS le 19 janvier 1916.
Son nom figure sur le Monument aux Morts de LE PALAIS.

Mme OLIVIER novembre 2015 Mises à jour Communes de Le Palais / Locmaria

François Marie Jean Martin COLLET

MPLF en 1917 à 20 ans au Chemin des Dames

COLLET François Marie Jean Martin

sepfamcollethu001famcollet

Né le 7 avril 1897 à La Rochelle, élevé et domicilié à Kerspern, Le Palais (Belle-Ile en Mer)

Fils de François Marie Eugène COLLET (1862-1925) et de Marie Eugénie FECHANT (1871-1965)

Oncle de Martin COLLET MPLF en 1948 en Indochine

Marin chauffeur – CélibataireMatricule 3588 recrutement de Lorient

Soldat de 2ème classe au 162ème Régiment d’Infanterie

Mort Pour La France le 16 avril 1917 à la ferme de Mauchamp, Berry-au-Bac (Aisne) Chemin des Dames

Tué à l’ennemi. Il venait d’avoir 20 ans.

Jugement rendu par le tribunal de Lorient le 5 septembre 1921

, transcrit à Le Palais le 6 octobre 1921

Inhumé dans la tombe familiale au cimetière de Le Palais (dépouille rapatriée du cimetière de Bouffigneux

)Son nom figure sur le Monuments aux Morts de Le Palais COLLETM

Tombe Famille OLIVIER où il repose
Sa fiche sur généalogie de Belle-Ile :http://www.bi56.fr/listes/fiches/colletfm.html

:

http://www.bi56.fr/listes/fiches/h LANCO

LPCNELANCOLPFELIXLANCO

Né à LE PALAIS le 2 avril 1879
Fils de Augustin Marie commerçant et de dame LE GALLEN Emilie Marie Félicie
Par acte en date du 16 juillet 1917 Félix LANCO a contractée mariage avec Jennifer, Gabrielle PLOUGOULIN.
Ingénieur Arts et Manufactures (Centrale Paris ; promo 1903)
Engagé Volontaire 4 ans, Sous lieutenant de réserve Mobilisé le 2/8/1914,
Sous Lieutenant de réserve le 1er Novembre 1904
Lieutenant en 2ème, le 2 juin 1908
mobilisé le 2 août 1914, Nommé Capitaine le 5 juillet 1916 au 53ème d’Artillerie de Campagne ( 2èmeSection munitions Artillerie)
Citation à l’ordre de la Brigade
» A personnellement assuré un ravitaillement urgent sous un bombardement violent, a donné à sa section l’exemple du sang froid et du calme dans les moments difficiles et a obtenu d’elle un effort considérable pendant une période prolongée intensifs opérés sans arrêt de jours et de nuit.
« Bléssé mortellement le 8 juin 1917 vers 22 Heures au cours d’un ravitaillement à la position de la 2ème Batterie du 53ème Régiment d’Artillerie Aux environs de Castres Sud ouest de saint Quentin
Inhumé au cimetière de DURY (Aisne). Puis au cimetière de LE PALAIS sépulture familiale
Acte de décès transcrit à la mairie de YZEURE (Allier) 25/11/1917)
MPLF, Tué à l’ennemi à Fontaine les Clères (Aisne) le 8 juin 1917 à 22 heures 30
Promu chevalier de la Légion d’honneur par Arrêté du Ministre de la guerre du 1er septembre 1917 pour prendre rang du 9 juin 1917 :
» Officier chef d’unité a fait preuve en maintes circonstances d’autorité et de décision »
Tombe cimetière LE PALAIS N° 13
Son nom est inscrit sur le Monument aux morts de LE PALAIS ; il apparaît aussi sur les monument aux morts de YZEURE (Allier) et de PORT LOUIS ; sur la Nécropole nationale à la Ferme de Suippes, à Redon sur le livre d’or des élèves du Collège Saint Sauveur de Redon et à Chatenay-Malabry sur la liste des Morts pour la France de l’Ecole Centrale

Joseph, Louis, Marie LE DUC

LPCNELEDUC

LPJOSEPHLEDUC

Capitaine LE DUC

leghonneur croix de guerre

Joseph, Louis, Marie LE DUC

Né le 15 mai 1885 à Noyalo (56)
Fils de Mathurin et de Marie Célestin Adélaïde NOBLANC
Epoux de Louise, Eugénie, Augustine BONNEC
Recrutement de VANNES N° 85 (SGA) 171 sur acte de décès
Capitaine commandant la 11ème compagnie du 62ème Régiment d’Infanterie
Titulaire de la croix de guerre : citation à l’ordre de l’Armée du Général MAISTRE Commandant la VIème ARMEE :
 
Monsieur le Capitaine LE DUC Joseph, commandant la 11° Compagnie du 62ème Régiment d’Infanterie

« Officier superbe au feu.Entraîneur d’hommes de premier ordre. A été tué le 5 mai 1917, par plusieurs balles en pleine poitrine, au moment où il enlevait sa compagnie à l’assaut d’une position fortement organisée. »

La médaille d’argent de la valeur Militaire lui a également été attribuée par le Ministre de la guerre italienne pour sa rare bravoure et son énergie en toutes circonstances.
Mort pour la France le 5 mai 1917 devant Ailles (Aisne)
Acte de décès a SENE,transcrit à SENE le 8 octobre 1917.
Initialement inhumé au cimetière militaire de Largnan dans l’Aisne
Son nom inscrit sur le monument aux morts de SENE
Il est inscrit sur le monument aux morts de LE PALAIS : LEDUC J.
Tombe fleurie
Famille à Le Palais

Extrait du J M O du 62ème Régiment d’Infanterie le 5 mai 1917 (Cote 26N 656/5)


« En conséquence dès 10 heures le Commandant ETIENNE est obligé de prescrire à un peloton de la 6è de prolonger à gauche le 1er bataillon et à 10 heures 20 au 2è peloton d’assurer la liaison avec le 3è bataillon dans la tranchée de Bona qu’il ne peut atteindre.Le 3ème Bon attaque avec deux compagnies en première ligne, la 9é (Lieutenant DUNET) à gauche, la 11ème Cie (Capitaine LE DUC La 10ème Cie (Lieutenant Le Forestier) est en réserve.La 11ème Cie tombe immédiatement sous le feu de mitrailleuses, elle est décimée, son capitaine est tué, Les hommes ne peuvent atteindre la première tranchée ennemie et se retrouvent dans la tranchée de départ.Le Régiment était ainsi ramené dans ses positions du matin. Il avait fait une quarantaine de prisonniers, mais il avait subit des pertes considérables ; près de 900 Hommes et un grand nombre d’officiers ; parmi les tués on comptait les capitaines PALARIC et LE DUC…. »

Louis, Joseph, Isidore LE THIEC

 SEPULTBLEAVEC JOSSO

LOUISLETHIEC

Né le 3 octobre 1888 à VANNES
N° recrutement 2675 à LORIENT Classe 1908
Sergent au 203ème régiment d’Infanterie
MPLF le 20 Juillet 1918 au quartier Pétaute à Bois Le Prètre (Nord Ouest de PONT à Mousson
Tué à l’ennemi ; inscrit sur le Monument aux morts de Le Palais
Acte de décès transcrit à LA PALAIS le 19 octobre 1921
Repose à la Nécropole Nationale de Noviant-aux-prés (54) Tombe 1794
Le corps à peut-être été rapatrié ; une plaque existe sur la sépulture familiale de BLEAVEC- JOSSO
Pour famille voir dossier au comité
Est inscrit sur le monument aux morts de LE PALAIS
 

Paul, Mathurin, PIERRE

PAULPIERRE

Né le 27 novembre 1885 à LE PALAIS
N° 3162 au recrutement de LORIENT Classe 1905
Sergent Major au 62ème Régiment d’Infanterie 7ème Compagnie
Mort pour la France le 21 septembre 1915
à TAHURE (Marne) au combat de Champagne.
Tué à l’ennemi
Inscrit sur le Monument aux morts de LE PALAIS
Transcrit à LE PALAIS le 5 janvier 1916
Famille encore présente
 

Tombes de MPLF deuxième guerre mondiale

Famille LE GUENNEC

SEPULTURES LE GUENNEC troisleguennec

Dans cette sépulture Familiale : Trois Déportés Morts en ALLEMAGNE ;
Toute la famille LE GUENNEC sert au Sein du réseau Vengeance. Elle sera arrêtée sur dénonciation.
Le 20 janvier entre 12 heures 30 et 13 heures, la gestapo arrête les huit personnes présentes au domicile de la famille LE GUENNEC, au 32, rue de Kerlérec, à Quimper
– Madame Héléna (surnom : Léna) LE GUENNEC mère (46 ans qui mourra en déportation à RAVENSBRUCK et ses enfants :
– Henri (à vengeance MARC 23 ans qui mourra en déportation à NEUENGAMME
– Jacques (à Vengeance YVES 19 ans) qui mourra dans le train l’emmenant en déportation,
– Monique, qui sera relachée quelques jours plus tard,
– Michel, 8 ans, relaçhé quelques jours plus tard,
– Gildas 22 ans n’était pas là le jour de la rafle,
– (Pierre 22 ans, » GILDAS » dans le réseau Vengeance n’était pas là le jour de la rafle)
– et 3 aviateurs prêts à partir en Angleterre que la famille cachait : Glenn BLACKMOORE Américain, Guy Dumoulin,(déporté à NEUENGAMME, il en rentrera
et Pierre Porte soit huit personnes;
Le père Ange, le chef de famille, est absent : prisonnier de guerre, il est interné en Allemagne.
Tous sont conduits au siège de la Gestapo 5, rue LAËNNEC.
La Gestapo arrêtera plus tard Jean René LE BEC revenu sur les lieux récupérer des objets cachés.
 

Ces trois noms ne sont pas inscrits sur le Monument aux morts de LE PALAIS . Sur le Monument aux morts de QUIMPER dans le cimetière de PENHARS Les inscriptions relevées sont LE GUENNEC H, JE GUENNEC J et LE GUENNEC GRANGER sans autre précision. !!!!

Hélena, Alexandrine, Joséphine, ( née GRANGER) LE GUENNEC

Née le 18 août 1897 à Pavillon en LE PALAIS ; fille de Paul GRANGER Paul et de CARO Amélie, Marie, Julie.
Epouse de Ange Pierre Marie LE GUENEC, marié le 20 mai 1919, Lieutenant Colonel, né à BIGNAN le 1er octobre 1888
La mère s’occupe du ravitaillement et de la logistique, au réseau Vengeance
(Livre Mémorial des déportés tome 3 page 443 I 282)
Déportée de Rennes vers BELFORT le 2 Août 1944
Convoi du 1er septembre 1944 au départ de Belfort (90) à destination de RAVENSBRÜCK
Via SARREBRUCK le 2 septembre
Décédé le 28 février 1945 à RAVENSBRÜCK Matricule 62907
Dernier domicile connu à Penhars (Finistère 42, rue de Kerberec)
Source J O R F N° 142 du 21 juin 1994 Réf D-5882
Mort Pour La France Mention du 17 février 1947 portée sur l’acte de décès
Document du Ministère des ANCIENS COMBATTANTS
Bureau de l’ETAT civil DEPORTES Dossier N° 23890
Un fils Michel, se serait marié à NANTES en 1957, directeur d’hôpital avec apparemment descendance.

Capitaine Henri Cyr, Jules LE GUENNEC

Né le 27 janvier 1921 à Wiesbaden « à LE PALAIS MORBIHAN ; Pays Rhénans où son père était en garnison
Fils de LE GUENNEC Ange, Pierre, Marie et de Hélène Alexandrine, Joséphine militaire
Aurait préparé Saint Cyr en 1942 au lycée Saint Louis à PARIS et aussi au Prytanée militaire à La Flêche
Dernier domicile connu à Penhars (Finistère 42, rue de Kerberec)
Alias MARC au réseau Vengeance dont il était le responsable quimpérois du réseau « Vengeance »,
(Livre Mémorial des déportés tome 2 I 250 page 1323)
Convoi du 28 juillet 1944 au départ de COMPIEGNE à destination de NEUENGAMME
Décédé le 1èr novembre 1944 à NEUENGAMMEN (Allemagne)
Source J O R F N° 142 du 21 juin 1994 Réf D-5883
Mort Pour La France Mention du 17 février1947 portée sur l’acte de décès 40/29
Document du Ministère des ANCIENS COMBATTANTS
Bureau de l’ETAT civil DEPORTES Dossier N° 24207
Son nom et son prénom sont inscrits sur une plaque commémorative au prytanée militaire de LA FLECHE(passage Descartes)

« Hommage du prytanée aux brutions qui ont vécu les tortures, l’enfer des transferts et de l’univers concentrationnaires des Nazis… »

 
 

Sous-Lieutenant Jacques, Yves, Marie LE GUENNEC

Né le 12 janvier 1925 à LORIENT
Fils de LE GUENNEC Ange, Pierre, Marie et de Hélène Alexandrine, joséphine GRANGER
Dernier domicile connu à Penhars (Finistère 42, rue de Kerberec
Alias Yves dans le réseau) chargé des questions maritimes.
(Livre Mémorial des déportés tome 2 (I.240) page 1238

Arrêté le 20 janvier 1944
Convoi du 2 juillet 1944 au départ de COMPIEGNE à destination de DACHAÜ
décède le5 juillet 1944 à CHALONS SUR MARNE
Source J janvier 174 du 28 juillet 2013 page 12659 Réf D-66030
Mort Pour La France Mention du 17 février1947 portée sur l’acte de décès 216/36
Document du Ministère des ANCIENS COMBATTANTS
Bureau de l’ETAT civil DEPORTES Dossier N° 288-34
 
 

Ange, Marie, Gildas NICOLAS

SEPULTURENICOLAS

angeNICOLAS

Né le 29 janvier 1902 à SARZEAU ;

Fils de Mathurin, Marie NICOLAS et de Marie Vincente PAUTREMAT
Engagé volontaire le 13 novembre 1920 au 90ème Régiment d’Artillerie Lourde à Tracteurs alors à VANNES
Il quitte VANNES et le 90ème pour le 121ème escadron du Train basé à Mayence en février 1922.
Il séjourne en pays rhénan jusqu’au 12 août 1924 jusqu’à achèvement de ses obligations militaires , revenant alors à Sarzeau
Elève- gendarme à partir du 21 mars 1925 il est affecté à la 11ème Légion de Gendarmerie en septembre suivant. Deux jours après sa nomination comme Gendarme à pied il épouse Marcelle Eugénie BONNEC de Le PALAIS le 27 janvier 1927.
Marcelle Eugénie BONNEC serait la sœur de Louise Eugénie Augustine BONNEC épouse du capitaine Joseph Louis Marie LE DUC, MPLF le 5 mai 1917 et enterré au cimetière de LE PALAIS (voir ci-dessus MPLF 1ère Guerre mondiale)
Marcelle Eugénie BONNEC serait aussi la cousine du grand-père de Madame Le TERREC
 
Promu Maréchal des Logis en janvier 1930, il va servir à la brigade de Quiberon avant de prendre, ayant le grade d’adjudant (10 avril 1941) le commandement de celle d’HENNEBONT le 1ér avril 1943.
 
 
la-vie-heroique-dange-nicolas-resistant-breton
 
A l’exemple du Commandant GUILLAUDOT, l’Occupation l’a vu entrer en Résistance.
Il crée le premier réseau de la région Hennebontaise- le National Maquis – et va à la fois
faire du renseignement ,
instruire des Maquisards,
s’illustrer dans plusieurs opérations de sabotage et la récupération de parachutages d’Armes sur Languidic
Arrêté sur dénonciation le 31 mars 1944 à la gendarmerie d’Hennebont par la Gestapo,
conduit dans un premier temps à Vannes, (détention à la gendarmerie occupée ou à la prison de Nazareth
il va être transféré à Rennes où il subira sans faillir des interrogatoires .
Déporté le 29 juin 1944 au terrible camp de NEUENGAMME en Allemagne du Nord,
Ange Nicolas, après plusieurs mois de souffrance dans des conditions inhumaines,
décedera le 17 décembre 1944 de la tuberculose à l’âge de 42 ans sans n’avoir jamais livré aucun nom ni secret à ses bourreaux
Matricule 39654 à NEUENGAMME, sa dépouille sera livrée au four crématoire.
Promu Adjudant chef le 1er mai 1944 alors qu’il était captif à RENNES,
Fait sous-lieutenant en raison de ses responsabilités dans les FFI et chevalier de la Légion d’honneur à titre posthume
Ange NICOLAS a de même été décoré à ce titre de la Médaille Militaire ,
de la croix de guerre avec étoile de Bronze, de la croix du combattant et de la Médaille de la Résistance.
 
 
la-nouvelle-gendarmerie-de-languidic-inauguree-hier0
 
 
 
 
 
 
 
 
La gendarmerie Morbihannaise a su lui rendre un bel hommage le 19 juin 2012,
en présence notamment de plusieurs membres de sa famille, et de déportés survivants,
en honorant de son nom la nouvelle caserne de la Brigade de LANGUIDIC.
Article paru dans le bulletin annuel des Amis de Vannes N°39 Année 2014
 
Renseignements administratifs complémentaires
Matricule 39654 à NEUENGAMME,, Affecté au commando d’Usum Schwesing
( creusement de fortifications sur la zone côtière).
(Livre Mémorial des déportés tome 2 page 1335)
Acte de décès N° 7482 transcrit le 28 avril 1947 sur les régistres communaux de QUIBERON (Dossier N° 150535)
Dernier domicile connu : rue de Kermorvant à QUIBERON MORBIHAN HAN.
La Mention Mort Pour la France est portée sur le dossier
Convoi du 28 juillet 1944 au départ de COMPIEGNE à destination de NEUENGAMME
Décédé le 17 décembre 1944 à HAMBOURG NEUENGAMMEN (Allemagne)
Source J O R F N° 287 du 11 décembre 2011 page 21046 Réf D-71634
N’est pas inscrit sur le Monument aux morts de LE PALAIS
Son nom figure sur une plaque commémorative dans le quartier de Saint Caradec à HENNEBONT et sur le monument aux morts de SARZEAU

Tombes de MPLF en INDOCHINE

Martin COLLET,

Photocolletet sa grand mère

colletsépulture

colletinscription

Martin COLLET

avec sa Grand-mère*
 

Martin COLLET

Né LE PALAIS le 10 mai 1927,
Fils de Eugène, Pierre, Louis et de Marie Elise GRANGER
domicilié à Kerspern commune de Le Palais.
 
Matricule au corps 1033
A l’âge de 16 ans, il rejoint le maquis de Saint Marcel, près de Vannes.
Il fait son service dans les chasseurs alpins à LIMOGES
2ème Classe au Bataillon de Marche du 7éme Régiment de Tirailleurs Algériens
MPLF, Tué dans une embuscade le 28 octobre 1948 à 10 Heures 30 sur la route de Xom-Xaî à Chü-Hungà LAÏ-KHE
(THU DAU MONT, COCHINCHINE) . Il a 21 ans
Acte de décès N° 55 transcrit le 12 décembre 1951.
Sa dépouille est rapatriée en 1951.
Enterré au cimetière de Le PALAIS (SE) N° 145 Tombe fleurie par la famille et le Souvenir Français
Son nom figure sur le Monument aux morts de LE PALAIS depuis le printemps 2014
 
* Les photos sont de Madame Rose-Marie OLIVIER, nièce de Martin COLLET MPLF en INDOCHINE
Elle a signalé aussi que la grand-mère de Martin COLLET était aussi la mère de COLLET Martin MPLF au Chemin des Dames,
 
 
COLLET Joseph Pierre Léon MPLF aux Dardanelles ; cousin de COLLET François Marie Jean Martin
Il figure sur le monument aux Morts de LOCMARIA MPLF LE 26 MAI 1915à BOUDROUX en TURQUIE;Voir sur la commune de LOCMARIA
 

Tombes de MPLF en Algérie

Henri Ernest BOUTILLER

LP LNTBOUTILLIER

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

 
Henri Ernest BOUTEILLER né à Bois d’Arcy le 1er mai 1929
Lieutenant au 291ème Bataillon d’Infanterie, Chevalier de la Légion d’honneur
Blessé mortellement le 11 janvier 1957 ; MPLF le 11 janvier 1957 à Mizrana en Algérie.
Remise de la cocarde du souvenir Français le 11 septembre 2011.
Inscrit sur le Monument aux morts de LE PALAIS au printemps 2014
 
Voir BIOGRAPHIE Lnt BOUTILLIER
Monsieur Louis Chartier, récemment décédé nous a beaucoup aidé pour la réalisation des différents dossiers des communes de Belle Ile. Il nous a signalé la présence de certaines tombes de Mplf que nous n’avons pas trouvées (Thomas, Gallo, Granger.. )Madame CARO de la Mairie, Messieurs LE TERREC pour les renseignements et HOUCHOUA pour les photos, tous de LE PALAIS, ont aussi beaucoup contribué à l’élaboration de ce dossier

Merci beaucoup.

Comments are closed.